Dans le cadre de son groupe de travail «Smart Energy», le Laboratoire d’idées Global Links réunit le mardi 2 février 2016 de 8h30 à 10h30 une session de travail au Conseil économique, social et environnemental (CESE).

Le thème de cette réunion de travail sera le suivant : Quelles stratégies défensives contre les cyber-menaces pesant sur les infrastructures électriques ?

Celle-ci sera animée par M. Luigi Rebuffi, P-DG de EOS (European Organisation for Security) et M. Florent Kirchner Chef du Laboratoire de Sûreté et Sécurité des Logiciels Institut List – CEA (Commissariat à l’Energie Atomique).
 ***

Les réseaux électriques intelligents sont soumis à des cyber-attaques et aux risques qui en découlent : la malveillance visant à perturber l’exploitation et la tenue des réseaux, la fraude liée à l’altération des données et les atteintes à la vie privée. En 2014, plus de quarante millions de cyberattaques ont été recensées dans le monde, et le coût annuel moyen des dommages ainsi causés aux entreprises est en constante augmentation. Les Etats Unis – où selon le département de la sécurité intérieure, déjà 40% des cyber-attaques ont ciblé en 2012 l’industrie de l’énergie – ont alloué un budget annuel de plus de trois milliards d’euros afin de protéger les systèmes d’information. Qu’en est-il des pays européens ? Le développement des réseaux intelligents urbains et des infrastructures énergétiques européennes doit en effet s’accompagner d’une gestion à l’échelle communautaire des problématiques de cyber-sécurité. Parmi les axes de travail seront débattus les défis tels que l’établissement d’un cadre normatif et de certification européen pour les constructeurs de la filière, le développement d’une technologie applicable à la nouvelle structure électrique ainsi que la diffusion d’une culture de sécurité.