Le Quai d’Orsay, la maison des entreprises.

Édito de Jacques Maire, directeur des entreprises et de l’économie internationale.

La diplomatie économique, c’est faire du soutien aux entreprises la priorité du réseau de l’Etat à l’étranger. Le gouvernement n’entend évidemment pas se substituer aux entreprises, mais il peut les aider sur de nombreux domaines : contacts, accès au marché, compréhension du risque pays, coopération technique, visas….

La diplomatie économique, c’est d’abord la diplomatie : depuis 2012, nous avons donné une nouvelle impulsion à nos relations avec de grands pays comme le Mexique, la Turquie et le Japon. Nous en voyons déjà les résultats. Dans le premier, un fonds privé de 500 millions de dollars va investir dans la supply chain de l’aéronautique française. GDF va construire avec un partenaire asiatique une centrale nucléaire en Turquie quand les compagnies aériennes japonaises commencent désormais à s’équiper en Airbus, pour la première fois de leur histoire.

Le soutien politique aux entreprises qui en ont besoin ne se limite pas au CAC40. Une ETI grenobloise fabriquant des téléphériques a pu accompagner le Ministre Laurent Fabius à plusieurs reprises, en Amérique du Sud ou en Asie centrale (printemps 2013). Elle a bénéficié ainsi de l’aide et du soutien de notre réseau diplomatique à l’étranger.

A côté des mesures générales du pacte de responsabilité, nous devons également agir sur notre attractivité pour attirer en France davantage de capitaux, d’entrepreneurs, de touristes, d’étudiants, de chercheurs, afin de nourrir notre croissance, donc l’emploi.

Pour mener cette mission, le gouvernement a décidé le rattachement du commerce extérieur au Quai d’Orsay, afin d’unifier l’action extérieure de l’Etat sous une même autorité. Le but est l’efficacité et la cohérence, au service du redressement économique. La dualité des réseaux — Bercy-Quai d’Orsay — avait souvent été critiquée dans le passé, comme source de difficultés. On ne peut pas parler à longueur de temps de simplification et ne pas réaliser les réformes en ce sens, recommandées d’ailleurs par la Cour des comptes. Nous nous organisons donc mieux pour le plus grand bénéfice de nos entreprises.

Pour plus d’info : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/diplomatie-economique-et-commerce

@MaireJacques