Dans le cadre de son groupe de travail «Métaux stratégiques», le Laboratoire d’idées Global Links réunit mardi 29 mars 2016 de 8h30 à 10h30 une session de travail au Conseil économique, social et environnemental (CESE).

 

Le thème travaillé sera : Quelles stratégies d’attractivité auprès du capital-investissement pour l’industrie des métaux et des matériaux avancés?

 

Comment mieux faire se rencontrer les attentes des fonds et des industriels ? Quelles formes doit prendre la coopération entre investisseurs et dirigeants d’entreprises une fois engagés dans une relation d’affaires ? Comment développer le modèle d’ «Open Innovation» déjà adopté par de puissants industriels français ? Quels modèles étrangers peuvent inspirer la France ?

L’accès aux financements privés dans le cadre de la recherche de procédés innovants et dans des processus de recyclage et de substitution se révèle, en France, une course d’obstacles. La prudence des gérants de fonds, la fébrilité des banques, la discrétion des «Family Office» participent du même constat: l’exigence de long-terme des industriels se heurte à la logique de rentabilité des investisseurs à relativement court terme.

Conséquence: alors que la recherche française se distingue par une fabuleuse capacité d’innovation, les projets industriels sont souvent condamnés à se consolider en-dehors de nos frontières. Avec un paradoxe: les emplois, les retombées économiques et l’acquisition d’une souveraineté industrielle ou minérale offerts par de nouvelles technologies au départ soutenues par des fonds publics français, profitent in fine à des États, investisseurs ou entreprises étrangers…

A la tête du « Fonds européen des matériaux », rare fonds français spécialement dédié au financement des innovations dans le domaine des matériaux , M. Laurent Bocahut, Managing Partner chez Emertec, proposera des pistes d’action pour sortir l’industrie des métaux de sa peu enviable position de « parent pauvre du capital-investissement ». M. Jean-François Perrin, P-DG de la start up Nanomakers, dont les nano-poudres sont notamment utilisées dans les batteries pour la mobilité électrique, l’aéronautique et le spatial, nous éclairera sur son expérience d’industriel. Les débats seront enrichis de cas pratiques et aborderont la diversité des modèles de financement hexagonaux.

Les interventions se feront en langue française.

Le déroulement de la réunion sera :

  • 8h00-8h30 : Café de bienvenue
  • 8h30-9h45 : Débats et échanges
  • 9h45-10h30 : Networking

Inscription avant le vendredi 11 mars

Obligatoire, sous réserve de confirmation, nombre de place limité

Cliquez ici