La France profite de la reprise en Europe

Le mois de mai n’a pas été favorable à l’économie française, en particulier pour l’industrie. Pour la première fois depuis 3 moi l’indice PMI de Markit est ressorti sous les 50 points, à 49,6, synonyme de recul. La France est le seul pays de l’Union à se retrouver dans cette situation. Ce déclin s’est accompagné d’un recul des exportations, qui n’a toutefois pas aggraver le deficit commercial du pays puisque les importations ont également ralenti. Certains secteurs s’en sont toutefois mieux tirés que d’autres. C’est le cas de l’automobile notamment.

Le secteur automobile français a clos un très bon premier trimestre, avec une production en hausse de 18%. Tirés par la modeste reprise du marché européen, PSA et Renault ont produit respectivement 21,3% et 11,9% de véhicules supplémentaires. Le marché hexagonal n’a lui progressé que d’un modeste 3% sur la même période. Les constructeurs devraient continuer à tirer profit de cette reprise à l’avenir, alors que le marché européen est attendu en hausse de 2 à 3% sur l’année. Le marché français devrait rester atone quant à lui. En mai, les immatriculations n’ont progressé que de 0,1%.

Le Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas) a tiré un bilan très positif de l’année 2013 le mois dernier, en soulignant une augmentation de 10% du CA du secteur et d’une hausse de 50% de prises de commande. Le groupement a également rappelé le rang de premier contributeur aux exportations françaises du secteur aéronautique. Tom Enders, le président exécutif d’Airbus, a cependant averti la semaine du 19 mai que le groupe rentrait dans une nouvelle phase. Après avoir investi massivement en R&D pour tenir la dragée haute à Boeing, Airbus, suivi manifestement par son concurrent américain, veut désormais reconstituer ses marges. C’est dans cette optique que va commencer en juillet le plan de « restructuration » d’Airbus.

A noter également que le contrat gazier signé par la Russie et la Chine en mai a été accompagné d’un projet de création d’un avion civil long courier entre le russe OAK (Soukhoï, Iliouchine et Tupolev) et le chinois Comac.

Pour la première fois les énergies renouvelables ont dépassé en pourcentage le charbon ou encore le nucléaire en ce qui concerne la production d’électricité. En 2013, les EnR ont constitué 28% du mix énergétique européen. Si l’Europe reste le champion des énergies renouvelables, elle ne l’est cependant plus en terme de progression. La consommation d’électricité a stagné dans les pays du G7. En 2013 c’est la Chine qui a tiré la demande avec une progression de 60% de sa demande. C’est ainsi en Asie, ainsi qu’au Moyen Orient et en Amérique Latine, que les perspectives du marché des EnR et du solaire en particulier sont les plus fortes. La Chine a fait progresser de 237% ses installations solaires l’année dernière.

Dans le secteur informatique, les éditeurs de logiciels français ont fait une progression remarquée dans le secteur du Cloud à l’international. Selon une étude du cabinet Markess, le poids économique du cloud pourrait quasiment doubler entre 2012 et 2014 en France, pour passer de 2,2 milliards d’euros à 4,1 milliards. Selon le cabinet, la France se situe ainsi au niveau de la Grande-Bretagne, devant l’Allemagne, bien qu’encore loin des Etats-Unis. Le marché devrait continuer de connaitre une croissance à deux chiffres au moins jusqu’en 2016.